Livre blanc sur l’assurance autonomie

3 juin 2013

Non à l’accroissement du fardeau financier des personnes en situation de handicap au Québec

Montréal, le 3 juin 2013 – C’est jeudi dernier que le ministre de la Santé et des Services sociaux dévoilait son Livre blanc sur l’assurance autonomie. En cette semaine québécoise des personnes handicapées, la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN) salue la volonté du ministre Hébert de favoriser davantage les services de soutien à domicile, mais elle s’oppose fermement à tout alourdissement du fardeau financier autant pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles, aînées ou non, que pour leurs proches.

En effet, la COPHAN refuse toute orientation qui impliquerait des frais additionnels pour les personnes ayant des limitations fonctionnelles et leur famille, et qui leur demanderait de débourser elles-mêmes pour pallier leur situation de handicap. Les services existants ne couvrant pas l’ensemble de leurs besoins, elles doivent déjà payer pour une partie des services requis pour garantir leur autonomie. Plutôt que de s’attaquer à ce problème, le document en rajoute en ouvrant la porte au paiement des services d’assistance aux activités de la vie quotidienne (AVQ), services qui, à l’heure actuelle, sont gratuits pour la majorité. Une telle direction va à l’encontre du principe de la compensation des coûts supplémentaires reliés aux déficiences, aux incapacités et aux situations de handicap, de la politique À part entière : pour un véritable exercice du droit à l’égalité, adoptée par le gouvernement du Québec en juin 2009.

Elle est de plus contraire au Plan d’action gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale 2010-2015 : Le Québec mobilisé contre la pauvreté, qui a conduit à la mise en place d’un comité interministériel sur cette question de la compensation, afin d’identifier les mesures susceptibles de faire reculer les inégalités, et non pas de les accentuer.

Le Livre blanc sur l’assurance autonomie doit respecter les principes de la compensation des coûts reliés aux limitations fonctionnelles, qui demandent notamment de réduire de façon significative les conséquences physiques, financières et sociales liées aux déficiences, aux incapacités et aux situations de handicap et de reconnaître un droit d’accès aux mesures de compensation basées sur la solidarité sociale, sans égard à la faute, à la cause de la déficience ou de l’incapacité, à l’âge, au statut, au revenu ou au lieu de résidence d’une personne ayant des limitations fonctionnelles. La compensation vise également la réduction des situations de handicap propres à chaque personne et à favoriser la participation sociale et l’autonomie. Elle doit agir sur les obstacles à la participation sociale, et s’assurer que la nature et la forme de la compensation mettent les personnes au centre des préoccupations, en recherchant l’équité, l’efficacité et la simplicité.

La Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN) est un regroupement d’action communautaire autonome de défense collective des droits, qui a pour mission, depuis 1985, de rendre le Québec inclusif afin d’assurer la participation sociale pleine et entière des personnes ayant des limitations fonctionnelles et de leur famille. La COPHAN regroupe 55 organismes et regroupements d’organismes nationaux et régionaux de personnes ayant des limitations fonctionnelles et leur famille et elle rejoint tous les types de limitations fonctionnelles.

-30-

Contact :
Richard Lavigne, directeur général
Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN)
Téléphone : 514-284-0155, poste 24
Courriel : [email protected]